Les impacts et conséquences des troubles de la vigilance
Les impacts et conséquences des troubles de la vigilance

Les impacts et conséquences des troubles de la vigilance

Catégories : Mieux dormir
Faites-vous partie de ces personnes sujettes à des troubles de la vigilance ? Lorsque l’envie de somnoler ou de dormir s’invite régulièrement à toute heure de la journée, il est possible que vous souffriez d’un défaut chronique de vigilance. Cette appellation cache en vérité une pathologie bien différente d’une fatigue passagère. Comment reconnaître les signes troublant l’attention, quelles sont les incidences sur votre vie quotidienne ? Retrouvez dans ce dossier toutes les informations à connaître sur les problèmes de vigilance.

Les troubles de la vigilance, définition

Avant d’aborder les points essentiels, regardons ce que l’on définit par les troubles de vigilance.

La notion de vigilance : comprendre la signification

À l’origine, le nom féminin de “vigilance” vient du latin vigilantia. Ce terme signifie “habitude de veiller”. En d’autres termes, il caractérise l’état de réactivité durant les périodes d’éveil. Il faut le différencier de la veille correspondant à l’absence de sommeil, constatée aussi bien le jour que la nuit. Quant à la fatigue, elle qualifie davantage un épuisement dû à un effort. Sont affectées dans ce cas, les capacités physiques et cognitives de la personne fatiguée.

Sur le plan physiologique, la vigilance permet au cerveau de rester éveillé. Il se trouve ainsi en état de conscience. Cet organe central est aussi capable de réagir à tout moment aux sollicitations ou aux circonstances du moment. L’état de vigilance permet donc à l’être humain de rester en éveil, mais aussi de s’adapter ou de se protéger en cas de signaux d’alerte.

Des problèmes à distinguer en fonction du contexte

Notre niveau de vigilance peut varier selon les circonstances. Le manque d’attention peut survenir suite à un défaut de stimulation ou de motivation personnelle. Avec des tâches répétitives ou sans intérêt, notre cerveau peut réduire notre niveau de vigilance. Par exemple, lors de la conduite prolongée sur une route monotone, notre état cérébral peut se plonger dans de courts moments de pause. Pour autant, nous continuons à piloter notre véhicule sans perdre la maîtrise de celui-ci.

Cette situation peut également se retrouver au sein de l’environnement professionnel. Si le travail est répétitif et peu intéressant, nous avons tendance à nous enfermer dans une bulle pour laisser notre esprit s’évader. Tout en poursuivant notre tâche mécaniquement…

Vigilance en voiture

Comment les troubles de la vigilance peuvent-ils se manifester ?

Les problèmes liés à la vigilance se reconnaissent à des signes particuliers sur de longues durées.

Des symptômes parlants

Il existe des signaux d’alerte qui caractérisent un trouble évident de la vigilance. Vous peinez à quitter votre couette 220 x 240 cm préférée au petit matin ? Lorsque vos réveils deviennent difficiles après des nuits de sommeil très profond, vous êtes peut-être confronté à ce phénomène.

Vous éprouvez alors un besoin constant de dormir tout en ayant des difficultés de concentration. Généralement, vous ressentez ces sensations de somnolence diurne excessive lors de situations au repos ou en restant passif.

Des pathologies reconnues

Il arrive que l’endormissement pendant la journée soit pénalisant. Quand les manifestations des troubles deviennent plus invalidantes, vous pouvez alors développer des pathologies plus sérieuses. Par exemple, on appelle hypersomnie centrale tous les problèmes de sommeil constatés sur une longue durée. En médecine, on identifie 3 maladies chroniques telles que la narcolepsie, l’hypersomnie idiopathique ou le syndrome de Klein Levin.

Grâce à des tests de délais d’endormissement et de maintien d’éveil, les médecins parviennent à évaluer le degré des pathologies. Notez que des traitements médicamenteux existent pour rééquilibrer les cycles de sommeil affectés dans ces situations. Ces troubles peuvent également altérer significativement la conscience. C’est ce que l’on constate en présence de stupeur, d’ivresse, de syncope ou, dans des circonstances extrêmes, le coma.

A lire aussi : Troubles du sommeil: pourquoi opter pour la médecine douce ?

Quelles en sont les causes ?

Plusieurs explications justifient la somnolence excessive en journée avec trouble de vigilance.

Un rythme de sommeil perturbé

Les problèmes liés à la vigilance et à la somnolence viennent parfois d’un manque chronique de sommeil. Ce phénomène se retrouve par exemple au sein des populations étudiantes. Leur rythme peut être déséquilibré en raison d’une mauvaise hygiène de sommeil.

Il en va de même pour les travailleurs de nuit qui subissent des temps d’éveil nocturnes contraignants ou des horaires décalés. Enfin, les parents de jeunes enfants font les frais des réveils répétitifs de leur progéniture. Bien souvent, ils peinent à quitter leur couette en duvet légère lorsque le réveil sonne !

Des traitements médicamenteux

La somnolence diurne excessive provient parfois des effets secondaires de prises médicamenteuses. Ce trouble se constate en présence de certains traitements contre les allergies. Il en va de même si vous êtes soigné contre l’anxiété ou la dépression.

Si vous remarquez des signes de somnolence inhabituels, consultez la notice de votre médicament pour évaluer si ces effets sont liés. Un point important, en cas de prise de certains médicaments, pensez à regarder les contre-indications ainsi que les mises en garde du laboratoire avant de prendre le volant.

Certaines maladies invalidantes

La médecine reconnaît que certaines pathologies entraînent un excès de sommeil en journée. Les maladies du trouble de la vigilance sont constatées dans la médecine généraliste, en neurologie ou même en psychiatrie.

Parmi elles, on peut citer l’apnée du sommeil ou les affections liées aux mouvements des membres. On pense ainsi au phénomène des jambes sans repos ou des mouvements périodiques des membres inférieurs, également dénommé M.P.S.

Quels impacts sur votre santé ?

Selon une étude de l’INSV, la somnolence excessive toucherait 8 % de la population 1. Ces manques de vigilance perturbent ainsi notre quotidien et notre vie sociale. Incompréhensions en famille, en milieu scolaire ou sur son lieu de travail, on ne compte plus les remarques déplaisantes qui jouent sur le moral. Cet état amoindrit les performances du malade, tout en dévalorisant son image sociale.

Un des risques importants de la diminution de la vigilance, c’est le contexte accidentogène. Moins d’attention sous-entend moins de réflexes et donc davantage d’accidents. Sur la route, au travail ou chez soi, un moment d’inattention dû à une baisse de vigilance peut se payer cher. Avant de tomber dans une profonde fatigue, un avis médical vous aidera à traiter vos problèmes de somnolence. Pour obtenir un diagnostic fiable, consultez un spécialiste de médecine du sommeil (idéalement après une semaine de vacances). Et pour récupérer quelques forces, gérez vos insomnies et les problèmes de sommeil grâce à une cure thermale.

Les troubles de la vigilance font partie des pathologies invalidantes qui perturbent notre quotidien. Heureusement, des soins médicaux existent et permettent de traiter un état de somnolence en journée. En retrouvant des cycles de sommeil réguliers, vous rêverez ensuite de dénicher la meilleure couette grâce à un comparatif pour passer de douces nuits. Et de vous réveiller en pleine forme au petit matin !

1Institut National du Sommeil et de la Vigilance

Partager ce contenu